7 janvier 2021

Voici 5 choses à retenir en tant qu’entreprise de l’UE faisant du commerce avec le Royaume-Uni à partir du 1er janvier 2021, comme le suggère le gouvernement britannique.

  1. Préparez-vous à faire des déclarations en douane – celles-ci seront nécessaires à partir du 1er janvier pour toutes les exportations du Royaume-Uni et si vous importez des marchandises contrôlées au Royaume-Uni. Pour l’importation de biens non contrôlés au Royaume-Uni, vous pouvez retarder vos déclarations jusqu’à six mois.
  2. Demandez l’aide d’un expert – nous vous recommandons de passer un contrat dès que possible avec un intermédiaire en douane, comme un transitaire ou un courtier en douane.
  3. Assurez-vous que vous savez comment classer vos marchandises et comment prouver leur origine – votre intermédiaire en douane pourra vous aider à faire en sorte que vos marchandises soient classées correctement. Si vous ne classez pas vos marchandises correctement ou si vous n’indiquez pas avec précision l’origine des marchandises dans votre déclaration en douane, vous risquez de vous voir imposer un montant de taxe ou de droit erroné. Si vous choisissez de ne pas faire appel à un intermédiaire, vous devrez le faire vous-même. Vous trouverez de plus amples informations sur le site gov.uk.
  4. Inscrivez-vous au service gratuit d’assistance aux commerçants. Si vous vous préparez à transporter des marchandises dans le cadre du protocole sur l’Irlande du Nord, assurez-vous de consulter les dernières directives du protocole sur l’Irlande du Nord, si vous transportez des marchandises à destination, en provenance ou à travers l’Irlande du Nord. D’autres ressources sont disponibles ici.
  5. Veuillez faire tout votre possible pour vous assurer que votre chaîne d’approvisionnement est également prête. En vous assurant que chaque partie de votre chaîne d’approvisionnement comprend les nouvelles règles et a mis en place les documents appropriés, vous garantirez la fluidité des échanges.

De plus, vous trouverez ici une présentation sur la logistique du transport post-Brexit, qui décrit ce que les acteurs de cet espace doivent désormais savoir avec la signature de l’accord Brexit.