Au sujet des différences culturelles…

En tant qu’être humain nous avons tous certains besoins de base – nourriture, protection, amour, appartenance, accomplissement, pour n’en citer que quelques-uns. Ce sont des besoins innés et ils sont facile à comprendre.

Selon la culture dans laquelle nous grandissons, nous ajoutons une couche, souvent de façon inconsciente, en apprenant un certain nombre de comportements qui vont nous permettre de vivre au sein de notre communauté. Ces comportements sont très variés d’un groupe à l’autre.

La définition du sociologue Guy Rocher nous dit que la culture est « Un ensemble lié de manières de penser, de sentir et d’agir plus ou moins formalisées qui, étant apprises et partagées par une pluralité de personnes, servent, d’une manière à la fois objective et symbolique, à constituer ces personnes en une collectivité particulière et distincte. »

Ces comportements, ou « manières » pour utiliser le terme de Guy Rocher, sont plus difficiles à décortiquer que les besoins de base – surtout quand nous arrivons dans une situation nouvelle, armés de notre propre histoire culturelle.

Que vos relations d’affaires franco-britanniques en soient à leur démarrage ou pour vous rappeler quelques notions de base, nous vous invitons à visiter les exemples ci-dessous qui illustrent quelques-unes de nos différences. Et, surtout, en situation réelle, restons curieux et rappelons-nous que la diversité est une richesse !

NOS BONS CONSEILS AUX ENTREPRENEURS FRANÇAIS EN SITUATION FRANCO-BRITISH

 1/ Recrutement et management

Respecter les différences régionales
Ne traitez pas tout le monde d’« Anglais ». Rappelez-vous que les Irlandais, les Écossais et les Gallois ont tous une forte identité régionale à laquelle ils sont très attachés.

Il est tout à fait normal que toutes ces régions pratiquent du « English Bashing » en tournant les Anglais en ridicule – c’est un sport national. Et de leur côté, les Anglais s’en donnent à cœur joie pour se moquer des accents régionaux.

Soyez un joueur d’équipe
La plupart des Britanniques auront pratiqué de nombreux sports collectifs à l’école (rugby, football, hockey, basketball, netball, etc.). Ceci est destiné à construire l’esprit d’équipe et dans une certaine mesure, il le fait. Les notions de ce qu’est une équipe et de jouer votre rôle dans le succès de l’équipe sont bien comprises. Cela a également entraîné un sens développé du «fair-play» – ce qui bien sûr est un concept tout relatif…

Soyez ouvert sur les diplômes
Rappelez-vous qu’au Royaume-Uni, les qualifications professionnelles en lien direct avec son métier ne sont pas toujours obligatoires (au moins au début de sa carrière). Les études à l’université n’ont parfois rien à voir avec le métier exercé.

Il n’est pas rare qu’un Expert-Comptable soit diplômé en histoire, par exemple, avant de suivre un programme interne à son cabinet. Ce qui serait très inhabituel en France. Par conséquent, ne vous attendez pas à ce que les gens aient suivi un cursus en rapport avec leur intitulé de poste.

L’avantage de cette pratique c’est qu’il est plus facile pour les gens de changer de fonction. De plus, les lois sur l’emploi étant plus flexibles, les employeurs sont plus disposés à expérimenter et à donner aux salariés ou cadres la possibilité d’essayer quelque chose de nouveau, sans rapport avec leur diplôme d’origine.

Soyez pragmatique
Soyez pragmatique dans vos négociations et cherchez des solutions. Les Britanniques sont plus susceptibles de rechercher un compromis plutôt que la solution parfaite dont la mise en œuvre prendra beaucoup de temps.

 

Soigner votre sens de l’humour
Avoir le sens de l’autodérision et accepter que les autres fassent des blagues à votre dépens (gentiment tout de même !). Si vous êtes le patron, ou le responsable de service attendez-vous à ce que les gens plaisantent avec vous et qu’ils vous provoquent. Vous devriez l’acceptez avec une bonne dose de flegme britannique !

Avec les femmes, soyez galant, mais pas trop
Traiter les femmes comme des collègues. Certains comportements que vous pouvez estimer galants peuvent être considérés comme sexistes. Soyez poli, mais n’en faites pas trop pour ouvrir les portes, etc.

2/ Comportements et traditions britanniques

Comprendre l’understatement.
Les Britanniques sont les maîtres du « understatement », ou l’art d’amoindrir la charge émotionnelle, il est donc parfois difficile de comprendre exactement ce qu’ils veulent dire. Il est également peu probable qu’ils répondent à une demande avec un « non » franc. Ils essayeront simplement de trouver des moyens de vous faire comprendre qu’ils ne sont pas vraiment d’accord. Ils peuvent vous répondre que votre idée est « intéressante » alors qu’ils pensent plutôt qu’elle est loufoque.

Cette attitude est aussi présente dans leurs comportements, où ils attachent peu d’importance à un titre ou un rôle (sauf s’il s’agit de la famille royale !). C’est sans doute un vestige de l’époque de l’aristocratie, où les gens connaissaient votre position à cause de votre accent ou de l’école que vous avez fréquenté. Bien que le système de classes soit moins répandu, il y a encore de beaux restes. Les britanniques sont passés maitres dans l’art d’identifier très rapidement vos origines, votre éducation, etc. et vous le ferons savoir avec des remarques très brèves et légères, l’air de ne pas y toucher.

Leur éducation – que ce soit dans les relations personnelles ou professionnelles
Au Royaume Uni on apprend tout petit à ne pas déranger les autres avec ses états d’âme et à réserver ses émotions et avis. Ce qui explique la difficulté qu’ont souvent les Français à savoir quoi penser des discussions et relations entamées avec des Britanniques.

A table
Rappelez-vous qu’en Angleterre, le thé est généralement un thé de petit-déjeuner (Breakfast tea), plutôt fort et servi avec du lait. Inutile de s’attendre à une grande variété de thés de leur part, contrairement aux Français qui aiment en proposer plusieurs.

Le café est également servi avec du lait. Sinon, il faut préciser que vous le voulez « black ». Si vous avez un déjeuner de travail, il pourrait s’agir de sandwiches. Ne soyez pas offensé !

Si lors d’un dîner on vous propose le fromage après le dessert, acceptez que cela fait partie des habitudes d’outre-manche. Si c’est un fromage Stilton, il sera surement servi avec un verre de Porto. Oui, oui…

Idées reçues sur la cuisine anglaise
En Angleterre, la cuisine a beaucoup évolué depuis les années 60… on mange beaucoup plus de légumes et de fruits. Beaucoup de roasts (bœuf dont le célèbre Angus écossais, gibier en quantité). Les desserts à base de fruits, meringue et crème sont excellents. Le bio est très présent partout ainsi que les plats végétariens et vegans.

 

Tips pour les sujets de sa majeste en relations d’affaire avec les francais 

La durée du travail
Pour les Britanniques qui viennent en France, ne pensez pas que les Français prennent 3h tous les jours pour déjeuner, avec un mois de vacances en août. La journée de travail en France est assez longue et il n’est pas rare que les gens quittent leur travail à 19h ou plus tard.

En même temps, vous entendrez sûrement parler des « RTT ». De quoi s’agit-il ? Ce sont des journées de congés supplémentaires qui correspondent au dépassement horaire travaillé par rapport à la semaine légale de 35h.

A fleur de peau
Ne soyez pas perturbé si les gens expriment leurs émotions dans un contexte professionnel. Les Français sont beaucoup plus libres avec leurs émotions et peuvent se mettre en colère ou être tristes sur le lieu de travail sans que cela les gêne. L’échelle des émotions exprimées est difficilement comparable à celle utilisé au Royaume Uni.

C’est moi le patron
Si vous êtes le patron, vous devrez accorder une certaine importance à votre rôle. Les gens s’attendent à ce que vous profitiez des privilèges qui s’y attachent. Si vous ne souhaitez pas en profiter, prenez le temps de l’expliquer. Cela pourrait être compris comme un manque de légitimité de votre part.

Les experts
De la même manière, attendez-vous à ce que les gens vous posent des questions sur votre «expertise». Pourquoi êtes-vous la bonne personne pour ce poste ? Qu’avez-vous étudié ? Est-ce en lien direct avec le travail que vous allez effectuer ? (Voir plus haut au sujet des études).

D’ailleurs la France compte un grand nombre d’ingénieurs en tout genre, ce qui est en rapport avec la grande importance accordé aux mathématiques dans l’éducation, et la prééminence des « écoles d’ingénieurs » qui sont à comparer aux grandes universités britanniques.

 

Les signes religieux
En France, les gens sont très sensibles aux signes d’appartenance religieuse. En raison des lois sur la laïcité (séparation de l’église et de l’État), il n’est généralement pas bien vu de porter des signes religieux sur le lieu de travail, sauf indication contraire, en particulier dans les institutions gouvernementales.

Nous remercions WALDEN COACHING qui accompagne les managers et dirigeants depuis 2015 sur leurs enjeux professionnels – interculturalité, développement et transformation – pour avoir rédigé ces principales différences culturelles franco-british.

Contact: Jo Leymarie  jo@waldencoaching.frhttp://waldencoaching.fr